Google+
Charivari de la société contemporaine

Les conditions de vie dans le monde : des inégalités qui se réduisent

19 Juillet 2012, 03:52am

Publié par samagace69

 

 

 

inégalités

 

Dans mon article précédent j'ai fais allusion qu'1/3 de la population mondiale n'avait pas accès aux conditions sanitaires minimmun. En fait la réalité des inégalités dans le monde est plus nuancée que cela :

 

87 % de la population mondiale a accès à l’eau potable. L’espérance de vie a progressé de 21 ans depuis les années 1950. 87 % des enfants sont scolarisés au primaire. Les conditions de vie se sont améliorées dans le monde mais les pays les plus pauvres restent néanmoins en retard.

 

Les inégalités entre les populations des pays pauvres et des pays riches ne se résument pas aux écarts de revenus. Elles se traduisent concrètement par des conditions de vie très différentes, en particulier dans l’accès aux biens fondamentaux (eau potable, alimentation, soins, éducation,…). Même si beaucoup reste à faire pour permettre à l’ensemble des individus de bénéficier de conditions de vie décentes, les inégalités d’accès à ces biens semblent se réduire.

Les populations pauvres ont un meilleur accès à l’eau potable

En 2008, 87 % de la population mondiale, soit 5,9 milliards de personnes, avait accès à l’eau potable, contre 77 % en 1990 (4 milliards de personnes). Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), un peu moins de 880 millions d’individus n’ont donc pas accès à ce bien vital. On en comptabilisait 1,2 milliards en 1990. Pour les pays les plus pauvres, la situation évolue néanmoins assez lentement. Le taux est passé de 71 à 84 % entre 1990 et 2008 pour l’ensemble des pays en développement et de 49 à 60 % en Afrique subsaharienne. Dans cette dernière région, 237 millions de personnes supplémentaires bénéficient d’un accès à l’eau potable. Et encore, l’échelle continentale masque elle aussi d’énormes disparités, notamment entre les zones rurales et les villes.

L'accès à l'eau potable dans le monde par région

 

Population totale
en milliers/ 1990

Pourcentage de la population ayant accès à l'eau potable
en % / 1990

Nombre de personnes ayant accès à l'eau potable
en milliers/ 1990

 

Population totale
en milliers/ 2008

Pourcentage de la population ayant accès à l'eau potable
en % / 2008

Nombre de personnes ayant accès à l'eau potable
en milliers/ 2008

Afrique subsaharienne

517 961

49

253 800

 

822 436

60

493 462

Afrique du Nord

120 675

86

103 780

 

164 466

92

151 308

Asie de l'Est

1 213 509

69

837 321

 

1 419 532

89

1 263 383

Asie du Sud

1 200 043

75

900 032

 

1 668 746

87

1 451 809

Asie du Sud-Est

439 591

72

316 505

 

575 626

86

495 038

 

 

 

 

 

 

 

 

Pays en développement

4 076 387

71

2 894 234

 

5 444 533

84

4 573 408

Pays développés

933 073

99

923 742

 

1 028 520

100

1 028 520

Total

5 290 359

77

4 073 576

 

6 749 872

87

5 872 389

Lecture : en 2008, 84 % de la population des régions en développement avaient accès à l'eau potable.

Source : Organisation Mondiale de la Santé

- Pour en savoir plus : L’accès à l’eau potable dans le monde

Le nombre de personnes sous-alimentées augmente

L’amélioration est toutefois plus lente en matière d’alimentation. La part d’individus sous-alimentés  n’a que très peu baissé en 15 ans, passant de 16 % au début des années 1990 à 13 % en 2006, selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture. Au total, le nombre de personnes sous-alimentées s’est accru de 845 à 873 millions au cours de cette période. Selon l’organisation internationale, ce nombre aurait dépassé le milliard en 2009 du fait de la crise économique mondiale.

Là aussi, la situation diffère selon les régions observées. Dans les pays développés, la sous-alimentation a quasiment disparu, même si on estime que 15 millions de personnes en sont victimes. Dans l’ensemble des pays en développement, le taux atteint 16 % et même 30 % en Afrique. La part de personnes sous alimentées diminue lentement, de 20 à 16 % entre 1990 et 2006 : il faut dire que ces pays sont les plus confrontés à une très vive progression de leur population.

Nombre de personnes sous-alimentées par région

 

1990-92
en millions

2004-06
en millions

2009
en millions

1990-92
en %

2004-06
en %

Asie et Pacifique

585,7

566,2

642

20

16

Afrique subsaharienne

168,8

212,3

265

34

30

Amérique latine et Caraïbes

52,6

45,3

53

12

8

Proche-orient et Afrique du Nord

19,1

15,2

42

6

8

Total Monde en développement

826,2

857,7

1 002,0

20

16

 

Pays développés

19,1

15,2

15

-

-

Total Monde

845,3

872,9

1 017,0

16

13

Les données rapportées à la population de chaque zone ne sont pas disponibles pour 2009.

Source : FAO - Estimations pour 2009

- Pour en savoir plus : Un milliard de personnes sous-alimentées

L’espérance de vie, miroir des conditions de vie

L’espérance de vie s’élève aussi dans le monde. Elle est de 67,6 ans (hommes et femmes confondus), contre 46,6 ans au début des années 1950. Les pays en développement suivent ce mouvement : l’espérance de vie y est passée de 41,7 à 67,7 ans au cours de la même période, et de 36,4 à 55,9 pour les pays les plus pauvres. Mais les progrès se ralentissent dans les pays pauvres. En Afrique subsaharienne, l’espérance de vie a ainsi augmenté de 37,8 à 48,3 ans entre le début des années 1950 et le début des années 1980, et n’a gagné que 3 ans depuis. L’espérance de vie des pays les plus pauvres aujourd’hui équivaut à celle des pays riches… avant les années 1950. Et en Afrique sub-saharienne, son niveau se situe à ce que l’on connaissait en France… avant la Première Guerre mondiale.

Evolution de l'espérance de vie dans le monde
Unité : années

 

1950 - 1955

1960 - 1965

1970 - 1975

1980 - 1985

1990 - 1995

2000 - 2005

2005 - 2010

Pays développés

66

69,8

71,3

72,9

74,1

75,8

77,1

Pays en développement

41,7

48,6

56,6

61

63,9

66,6

67,7

Pays les plus pauvres

36,4

40,6

44,4

48

50,4

54

55,9

 

 

 

 

 

 

 

 

Europe

65,6

69,7

70,8

71,7

72,6

73,8

75,1

Amérique latine et Caraïbes

51,3

56,9

60,9

65,2

68,9

72,1

73,4

Asie

41,2

48,1

56,6

60,9

64,2

67,6

68,9

Afrique du Nord

42,8

47

51,8

57,8

63

66,7

68

Afrique subsaharienne

37,8

41,5

45,1

48,3

49,1

50

51,5

 

 

 

 

 

 

 

 

Monde

46,6

52,4

58,2

61,7

64

66,4

67,6

 

Source : United Nations Population Division

Un accès inégal à l’éducation

L’accès à l’éducation progresse aussi. Entre 1999 et 2007, la proportion d’enfants scolarisés est passée de 82 à 87 % au primaire, et de 53 à 59 % au secondaire. Encore une fois, l’Afrique subsaharienne est en retrait, avec 73 % seulement d’enfants scolarisés au primaire et 27 % au secondaire. Mais c’est la région du monde qui a connu la plus forte progression pour l’éducation primaire au cours de la période (+17 points). Les systèmes éducatifs sont eux aussi soumis à une très forte pression démographique : pour partie l’amélioration de l’accès à l’école s’est traduite par une très forte progression du nombre d’élèves par classe et une baisse de la qualité de l’enseignement, comme le note l’Unesco. Enfin, il ne faut pas oublier qu’en dépit de ces progrès, pas moins de 72 millions d’enfants ne vont pas à l’école, dont 68 millions dans les pays les plus pauvres.

Répartition des enfants non scolarisés et du taux net de scolarisation* par région

 

Effectif total
en milliers/ 1999

Effectif total
en milliers/ 2007

 

Taux net de scolarisation en primaire
en % / 1999

Taux net de scolarisation en primaire
en % / 2007

 

Taux net de scolarisation au secondaire
en % / 1999

Taux net de scolarisation au secondaire
en % / 2007

Monde

105 035

71 791

 

82

87

 

53

59

Pays en développement

101 773

68 638

 

80

86

 

46

54

Pays développés

1 791

2 334

 

97

96

 

89

90

Pays en transition

1 471

819

 

88

91

 

84

84

Afrique subsaharienne

45 012

32 226

 

56

73

 

19

27

Etats arabes

7 980

5 752

 

78

84

 

52

57

Asie centrale

464

271

 

88

92

 

81

88

Asie de l'Est et Pacifique

5 992

9 039

 

96

94

 

61

71

Asie du Sud et de l'Ouest

38 594

18 031

 

74

86

 

40

46

Amérique Latine et Caraïbes

3 538

2 989

 

92

93

 

59

71

Amérique du Nord - Europe occidentale

1 420

1 931

 

97

95

 

89

90

Europe centrale et orientale

2 036

1 552

 

91

92

 

80

80

* Taux net de scolarisation : rapport entre le nombre d’élèves inscrits dans un niveau d’enseignement donné et appartenant au groupe d’âge correspondant officiellement à ce niveau, et la population de ce groupe d’âge, exprimé en pourcentage.

Source : Unesco - rapport 2010 sur l'éducation pour tous

- Pour en savoir plus : La scolarisation des enfants dans le monde

L’IDH, un indice global sur les conditions de vie

En tenant compte des indicateurs vus ci-dessus et en y ajoutant le produit intérieur brut (PIB) par habitant, c’est-à-dire un élément de mesure de la richesse des individus, on obtient un indicateur d’ensemble : l’indice de développement humain (IDH). Compris entre 0 et 1, l’IDH regroupe des données relatives à l’espérance de vie, aux taux de scolarisation, à l’alphabétisation, et le PIB par habitant. Plus il est proche de 1, plus le développement humain de la région est élevé.

Pour le monde, cet indice était de 0,624 en 2010, contre 0,570 en 2000. Depuis la création de cet indice, le développement humain est partout en constante progression. Aujourd’hui, le plus mauvais indice est de 0,389, en Afrique subsaharienne tandis que les pays riches obtiennent 0,879. Les régions dont l’IDH était le moins élevé réduisent peu à peu l’écart avec les pays riches qui partaient d’un niveau très élevé. En 10 ans, l’IDH dans les pays de l’OCDE est passé de 0,852 à 0,879, tandis qu’en Afrique subsaharienne, il est passé de 0,332 à 0,389. En Asie du Sud durant la même période, l’indice est passé de 0,440 à 0,516.

Evolution de l'Indice de développement humain

 

1980

1990

2000

2010

OCDE

0,754

0,798

0,852

0,879

Amérique latine et Caraïbes

0,573

0,614

0,660

0,704

Europe et Asie centrale

0,503

0,660

0,648

0,702

Asie de l'Est et Pacifique

0,383

0,466

0,559

0,643

Etats Arabes

0,396

0,470

 

 

Commenter cet article

Claudec 18/05/2013

Les politiques économiques et sociales des États et notamment leurs aspects écologiques, migratoires et de l'emploi ne peuvent avoir de sens que si sont pris en compte les fondamentaux de la démographie mondiale et les problèmes (dont la pauvreté et les atteintes à l'environnement) qu'elle génère inexorablement.
Ne pas en tenir compte ne peut que conduire à une aggravation de la pauvreté, de la misère profonde et des inégalités de toutes sortes, dans un monde de plus en plus riche.
Voir à ce sujet : http://claudec-abominablepyramidesociale.blogspot.com

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog